Actualités

Le registre du camp des réfugiés espagnols de Langogne entre aux Archives départementales

A partir du 13/06/2022 Actualité des archives

Au mois d'août 2021, les Archives départementales ont eu le plaisir de recueillir des mains de Bernard Prouhèze, un document historique important pour la Lozère : le registre du camp des réfugiés de Langogne de 1939.

Ce registre a une longue histoire. Tenu par l'administration du camp d'hébergement destiné aux réfugiés espagnols, de sa création en avril 1939 à sa fermeture à l'été 1940, et sans doute conservé par un personnel du camp, il est retrouvé par Bernard Prouhèze dans la maison construite par son grand-père.

Ce dernier est un entrepreneur langonais dont les origines familiales sont à Mende (famille de tisserands). Son père, venu s'installer à Langogne comme voiturier, diversifie son activité : il exploite notamment une carrière (ses enfants continuent dans les travaux publics et son petit-fils, père de M. Prouhèze, dans le commerce). La prospérité de son affaire lui permet de faire construire une maison à Langogne.

C'est dans cette dernière, au grenier, que M. Prouhèze retrouve le registre enfermé dans une caisse estampillée SNCF avec d'autres documents en vrac, n'ayant rien à voir les uns avec les autres. Il fait alors le lien avec l'imprimerie Barbaray, locataire des lieux entre 1938 et 1966. En effet, après guerre une grave pénurie de papier sévit. Les imprimeries sollicitent particuliers et administrations pour récupérer du papier à recycler : c'est alors que dans beaucoup de communes des documents publics sont envoyés au recyclage. C'est très probablement ce à quoi était destiné notre registre : remis à l'imprimerie Barbaray, il aurait dû être expédié par train chez un entrepreneur spécialisé dans le recyclage et qui aurait ensuite réexpédié à l'imprimeur le papier recyclé obtenu. Pour une raison inconnue, ces deux caisses de documents ne sont jamais parties et restent entreposées dans le grenier de la maison Prouhèze après que l'imprimerie a quitté les lieux et que le père de M. Prouhèze a pu récupérer les locaux et y installer son commerce d'accessoires automobiles.

C'est bien des années plus tard, après le décès de son père, que Bernard Prouhèze décide d'ouvrir ces deux caisses dont il connaît l'existence depuis son enfance. Il découvre alors ce registre qui trouve sa place dans le petit musée des biens familiaux qu'il décide de constituer avec l'aide de Jacky Robert (propriétaire d'un domaine à Fontfreyde, Chastanier) et d'ouvrir à la curiosité de ses amis férus de patrimoine. Parmi ces derniers, Raymonde Prat le découvre et consacre un premier article au camp de Langogne (Centre d'histoire sociale de la Haute-Loire, Éditions du Roure, n° 8, 2017, pages 49 à 87).

Ce registre contient la liste de tous les réfugiés espagnols passés par le camp d'hébergement de Langogne après la Retirada (exil des Républicains espagnols à l'issue de la guerre civile), avec leurs noms, prénoms, date et lieu de naissance, prénoms des parents. Il mentionne également des informations importantes sur leur sortie du camp ou leur situation.

Ce type de document est tout à fait exceptionnel dans la mesure où, bien souvent, les registres de ces camps éphémères n'ont pas été conservés, dispersés après la fermeture des camps. Il permet ainsi de compléter le fonds des archives de la Préfecture de la Lozère qui contient déjà un certain nombre de documents sur les réfugiés espagnols de 1939 en Lozère. Les Archives départementales sont par ailleurs de plus en plus régulièrement sollicitées par des descendants de réfugiés espagnols à la recherche de leur histoire familiale.

Aujourd'hui, les Archives départementales en assurent sa conservation pour les générations futures. Il est désormais consultable sous la cote M 14274.

Et, portez-vous bien !


Naviguer vers...

Accéder à votre espace personnel Tout sur votre commune