Imprimer cette page

Fonds Marius Balmelle

Fermer le formulaire de recherche

Termes recherchés

Critère(s) de recherche: Balmelle

13 réponses dans cet inventaire

Présentation du fonds

-+
  • Fonds Marius Balmelle

    • Identification :

    • Description physique



    • Contexte :

    • Nom du (ou des) producteur(s)

      Marius Balmelle

    • Présentation du producteur

      Marius Balmelle est né à Mende le 22 septembre 1892 dans la maison faisant l'angle de la Rue de la République et de la Place au Blé. Son père, Henri Balmelle (1860-1920), dont la famille est originaire de Villefort, est alors chef du service des Ponts-et-Chaussées à la Préfecture. Sa mère Anna Planchon est issue de la famille Planchon, propriétaire au tournant du XXe siècle d'une librairie Rue de la République. Marius Balmelle fait ses études secondaires au Collège de Mende, puis s'inscrit à l'école nationale des industries agricoles de Douai.

      Nommé à Paris aux Contributions indirectes, il met à profit ce séjour dans la capitale pour parfaire ses connaissances et suit ainsi les cours des Antiquités nationales de Camille Jullian au Collège de France, ceux de minéralogie d'Alfred Lacroix au Muséum et ceux de radioactivité de Marie Curie à l'Institut du Radium.

      Revenu à Mende, le Conseil général de la Lozère lui accorde dans sa séance du 22 août 1917 une subvention pour l'engager « à continuer ses études minéralogiques, hydrauliques du département, à la charge pour lui d'exposer au Conseil général le résultat de ses travaux ». C'est ainsi qu'est publié l'année suivante, Les richesses du sous-sol et les richesses hydrauliques de la Lozère : dans cet ouvrage, Marius Balmelle, en précurseur, signale la présence de minerais radioactifs en Lozère et préconise l'utilisation de la force hydraulique de la Borne, du Chassezac et de l'Altier, dont il a pu mesurer l'importance pour la région lors de ses séjours à Villefort chez sa tante, propriétaire de l'Hôtel Balme. Après avoir donné en 1922 un Aperçu géologique sur le département de la Lozère, Marius Balmelle publie en collaboration avec M. Grimaud, secrétaire de l'Inspection académique, le Précis d'histoire du Gévaudan. Préfacé par Camille Jullian, cet ouvrage est récompensé par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Son Histoire de Mende, écrit avec Suzanne Pouget en 1949, lui vaut quant à elle d'être lauréat de l'Académie française.

      Marius Balmelle entreprend également des travaux très poussés dans le domaine de l'archéologie lozérienne, publiant en 1936 Histoire et archéologie des Causses et des Gorges du Tarn, puis en 1937, le Répertoire archéologique du département de la Lozère pour la période gallo-romaine, en 1940 La voie Régordane, chemin antique, en 1941 Collection de sigillographie du Musée de Mende, en 1945, le Répertoire archéologique de la Lozère pour les périodes carolingiennes et romane, en 1957 Javols, civitas gabalum.

      En parallèle, à partir des années 1940, Marius Balmelle se lance dans la rédaction de la Bibliographie du Gévaudan qui se décline en 7 volumes.

      À ses travaux scientifiques, s'ajoutent des oeuvres littéraires, comme en 1921 Lavandes et genêts, Impressions et Contes du Gévaudan, un recueil de poèmes à la gloire du Gévaudan, ou encore en 1935 Aux pays des Soviets - Six mois en Sibérie écrit avec Paul Laget.

      L'ensemble des ces ouvrages imprimés ne sont que les arbres cachant la forêt de publications et autres études rédigées par Marius Balmelle, collaborateur prolixe d'un nombre incalculable de revues, telles que Lou Païs, la Lozère Nouvelle, le Bulletin de la Société des Lettres, le Moniteur de la Lozère, Le poilu lozérien, la Revue du Club cévenol....

      À l'affût de tout ce qui concerne la Lozère, il monte une bibliothèque importante (3000 ouvrages) avec un fonds lozérien particulier où l'on peut compter un incunable de Guillaume Durand, évêque de Mende. Il constitue également des dossiers documentaires volumineux sur la Lozère de son époque. Dans le même esprit, il consigne dans des carnets, des notes et des réflexions journalières sur la vie quotidienne à Mende de 1911 à 1948, englobant ainsi les deux conflits mondiaux.

      Inspecteur de la Société française d'archéologie, correspondant des Antiquaires de France, M. Balmelle est membre de très nombreuses sociétés savantes de province, ce qui l'amène, pour créer un lien entre ces sociétés et les sociétés régionalistes, à fonder en 1927 la Revue des Provinces de France, qu'il anime avec son ami mendois Alfred Vielledent.

      Entré à la Société des Lettres de la Lozère en 1918, il en devient le secrétaire adjoint en 1936, puis le secrétaire général en 1939. Il en est élu président en 1950. Lorsqu'en 1958, le docteur Morel lui succède, ses collègues en hommage le nomment président honoraire, en remplacement d'Adrien Blanchet, membre de l'Institut.

      Travailleur infatigable malgré la maladie, cet amoureux de la Lozère décède à Mende le 9 octobre 1969.

    • Modalités d'entrées

      Ce fonds a été légué aux Archives départementales de la Lozère par Mme Henriette Promayrat, fille unique de Marius Balmelle, en 2012.

    • Contenu et structure :

    • Présentation du contenu

      Les archives de Marius Balmelle sont d'une richesse insoupçonnée pour l'histoire de la Lozère. Elles en abordent toutes les thématiques, de l'archéologie à l'économie, de l'histoire religieuse au tourisme, du patrimoine à la météorologie, et ce, sur la longue durée, car Marius Balmelle s'est certes intéressé à l'histoire de son département, mais également à l'histoire en train de se faire.

      Ce fonds regroupe ainsi, outre des documents sur la famille Planchon-Balmelle dont de la correspondance concernant la guerre de 1870 et des papiers sur la librairie Planchon de Mende, les dossiers documentaires constitués par Marius Balmelle sur la Lozère de son époque, des documents reflétant sa participation à la vie culturelle et scientifique du premier XXe siècle, et ses dossiers de travail sur l'histoire du Gévaudan.

      Dans le premier ensemble, on trouve des dossiers de coupures de presse sur des thématiques très diverses qui englobent tous les aspects de la vie politique, administrative, économique, sociale, et culturelle de la Lozère de la Belle Époque aux Trente Glorieuses. À ces dossiers documentaires, s'ajoutent les carnets de notes rédigés presque quotidiennement (pour certaines périodes) par Marius Balmelle qui offrent un tableau regorgeant de détails de la Lozère et de Mende en particulier sur les années 1911 à 1948 : l'impact des deux conflits mondiaux est ainsi largement décrits.

      Un second ensemble de documents rend compte des rapports entretenus par Marius Balmelle avec le monde scientifique de son époque : des dossiers concernant la Société des Lettres de la Lozère et le Musée de Mende, des archives sur la Revue des Provinces, des correspondances avec des sociétés savantes et surtout avec des personnalités scientifiques éminentes.

      Le troisième bloc rassemble les dossiers de travail réalisés par Marius Balmelle à l'occasion de ses innombrables publications : ils sont composés de notes manuscrites, de lecture ou de bibliographie, de documentation diverse y compris parfois de documents originaux, de brouillons manuscrits ou tapuscrits.

      Un dernier ensemble reflète l'activité de collectionneur de Marius Balmelle : collection d'archives privées, d'autographes, de menus, mais aussi d'ouvrages rares.

    • Accès et utilisation :

    • Statut juridique

      Archives privées

    • Modalités de reproduction

      La reproduction des documents est soumise au règlement de la salle de lecture et aux conditions de réutilisation des informations publiques des Archives départementales de la Lozère.