Imprimer cette page

Inventaire du fonds «La Grande Collecte Européana»

Fermer le formulaire de recherche

Termes recherchés

Critère(s) de recherche: Saint-Denis-en-Margeride

Présentation des notices

-+
  • 121 Fi 1-10, 12-31, 33-34, 38-39, 41-42, 44-45, 48-51 - Guerre 1914-1918 - (1913-1968)
    • 121 Fi 1-10, 12-31, 33-34, 38-39, 41-42, 44-45, 48-51 - La Grande Collecte Européana - (1913-1968)
      • 121 Fi 2-4, 8-10, 12, 16-17, 19-20, 22, 25-29, 34, 38, 41-42, 44-45, 48-51 - Lozère - (1914-1968)
        • 121 Fi 3 - Pierre-Jean Berbonde du 111e Régiment d'Infanterie. - (1914-1920)
          6 vues - Pierre-Jean Berbonde du 111e Régiment d\'Infanterie. (ouvre la visionneuse)

          6 vues

          Présentation du contenu :

          Carte postale «En Alsace le Vrai plébiscite» (18/12/1917) et photographies conservées par Marie-Rose Vernhes.

          Présentation du producteur :

          Pierre-Jean Berbonde, journalier de Saint-Denis-en-Margeride, a été mobilisé en août 1914 à 36 ans puis incorporé au 111e régiment d'infanterie. Blessé par éclat d'obus en 1915, il est en Alsace en décembre 1917. Son beau-frère Pierre-Jean Laporte des Laubies, né en 1888, blessé au pied par éclat d'obus le 26 septembre 1914 est d'abord hospitalisé à Toul puis évacué sur Lons-le-Saulnier, où il est photographié avec les autres blessés, le 12 octobre 1914. Il est tué en 1918. Un 14 juillet (sans date), au hasard des retours au Front les deux Pierre-Jean, qui échangent régulièrement des lettres se croisent et partagent un repas à Paris avant de repartir, Berbonde pour Châlons et Laporte pour Bar-le-Duc.

          Jean Louis Condon, né le 20 août 1898 à Lajo (Lozère), appelé en 1916 est incorporé au 122e Régiment d'infanterie en mai 1917 : il n'a pas encore 19 ans. Passé au 273e RI en juin 1918, il est blessé par éclats d'obus à la face et à la jambe le 10 juillet 1918 et retourne au front un mois plus tard. Il est encore sous les drapeaux en juillet 1919, alors qu'il est versé dans le 13e escadron du train des équipages hippomobiles. Le jeune Jean Condon, n'est rentré dans ses foyers qu'en juin 1920 après avoir passé 3 ans aux armées, dont 18 mois de guerre. Il s'agit du grand-père maternel de la contributrice.

          Modalités d'entrées :

          Grande Collecte Européana, contribution de Marie-Rose Vernhes, 12/11/2013

          Lieux : Saint-Denis-en-Margeride (Lozère, France) / Lajo (Lozère, France)
          Thèmes : militaire
          Types de document : carte postale / correspondance privée
          Personnes et familles : Berbonde, Pierre-Jean / Laporte, Pierre-Jean / Condon, Jean-Louis