S'évader

S'évader

arch_dep_lozere_3_e_2118.jpg

Découvrir au creux d'un registre ou sur la couverture d'un cahier un petit croquis maladroit, un gribouillis tracé à la hâte ou des arabesques incongrues nous procure une émotion intense.

Ces dessins spontanés, nés d'une humeur passagère facétieuse ou tourmentée peuvent surgir n'importe où et n'importe quand. On imagine alors celui qui, des siècles plus tôt, a trompé son ennui en laissant filer sa plume ou son crayon sans autre but qu'un besoin d'évasion.


En effet, dessiner est d'abord un délassement, un espace de liberté à l'image des lettrines médiévales peuplées de créatures fantastiques qui dévorent les marges des textes.

L'imagination constitue l'essence du dessin quand l'artiste y représente ses rêves ou ses fantasmes. Même les croquis d'après nature, paysages, portraits, natures mortes renferment une part d'interprétation de l'auteur.

Il a fallu attendre le XXe siècle pour que soit reconnue l'importance de l'imagination créatrice des dessins d'enfants dans la construction de leur personnalité.

10 documents


haut de page